Compagnons de route

Les institutions

La Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse et des Sports de Lille et La Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports du Pas de Calais [o]

Ces directions sont des services déconcentrés du Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative. La prévention de l’illettrisme est une des priorités de ce ministère. Il s’agit d’initier, dans les structures d’accueil collectif des enfants et des jeunes, des actions visant à éveiller et à stimuler la curiosité, le désir et le goût pour la culture de la langue et de l’écrit. Ces actions peuvent être aidées dans le cadre des dispositifs soutenus par la Direction de la Jeunesse : les Projets Educatifs Territoriaux, les Contrats Locaux d’accompagnement Scolaire (CLAS), les ateliers relais, les centres de vacances et de loisirs, les associations de jeunesse et d’éducation populaire. L’aide à ces actions, technique et pédagogique, est apportée par un conseiller « jeunesse éducation populaire » spécialisé dans le domaine du livre et de la lecture (formation, conseil, mise en réseau), un prêt de matériel (malles d’animation, jeux autour du livre, etc.), un financement. Cette démarche de promotion de la lecture et de l’écriture des jeunes dans les temps péri et extra-scolaires se fait en partenariat avec les établissements scolaires et les bibliothèques. La DRDJS de Lille propose également de façon régulière des actions départementales aux structures qui souhaitent s’y associer (participation à un prix littéraire, réalisations plastiques autour du livre, carnets de voyages ...)

La Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) [o]

La DRAC est le service déconcentré du Ministère de la Culture et de la Communication sous l’autorité du Préfet de Région. La mission du conseiller pour le livre et la lecture est de mettre en œuvre en ce domaine les priorités définies par le Ministre. Il instruit les dossiers relatifs au livre et à la lecture et gère à cet effet des crédits déconcentrés. Il joue également un rôle de conseil auprès des collectivités locales et des partenaires de la chaîne du livre. Par ailleurs, le conseiller pour le livre et la lecture est en relation permanente avec le Centre National du Livre (CNL) [o]. Domaine de l’action : la DRAC étend son action à l’ensemble des partenaires de la chaîne du livre (créateurs, éditeurs et diffuseurs à savoir les librairies et les bibliothèques). La loi sur le prix unique du livre, et plus récemment la loi concernant la rémunération des auteurs au titre du droit de prêt notamment, garantissent le soutien à la liberté de création et de diffusion. Ce domaine d’action comporte un volet très important d’aide aux collectivités territoriales (communes et départements) dont l’objectif est de contribuer à la création et au développement de bibliothèques publiques sur l’ensemble du territoire. Cet aménagement culturel est accompagné d’un soutien aux initiatives concernant la protection du patrimoine écrit, la promotion de la vie littéraire et du développement de la lecture. Critères d’intervention : favoriser l’accès des publics à une offre documentaire diversifiée et reposant sur un réel partenariat avec les bibliothèques publiques, intégrer aux projets une dimension de sensibilisation à la création menée par un écrivain, un illustrateur ou un scénariste professionnel et rémunéré conformément aux chartes et textes en vigueur constituent des objectifs permanents en matière de soutien aux actions de développement de la lecture.

Ces interventions peuvent avoir pour cadre des conventions ou être liées à un projet spécifique. Les projets en direction des publics hospitalisés ou faisant l’objet d’une mesure de justice sont soutenus dans le cadre de partenariats institutionnels (conventions avec les Ministères de la Santé et de la Justice).

Le Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche avec la commission « Écriture(s) » (DAAC - rectorat de lille) [o]

En ce qui concerne plus particulièrement la découverte de la littérature actuelle et de l’écriture inventive, c’est un groupe de travail à l’intérieur de la Délégation Académique à l’ActionCulturelle (DAAC) - la Commission «Littérature/Lecture-Écriture »(CLÉ)- qui intervient. Elle expertise, avec les services de la DRAC, les demandes d’ateliers artistiques déposés par les collèges et lycéesd’enseignement général ou professionnel qui sollicitent un financementpour des actions en lien avec leur projet d’établissement. La commission «Littérature/Lecture-Écriture » (CLÉ) est donc chargée de la réflexion et de l’action sur la littérature vivante et l’écriture créative dans les établissements du second degré à partir d’une entrée artistique et culturelle ; elle aide à la conception et à la mise enœuvre de projets. Elle favorise la mise en relation des collèges et des lycées avec des écrivains. Sa mission se traduit, concrètement, par une action dans trois directions : -L’accompagnement des équipes pédagogiques en établissement scolaire et le suivi des dispositifs tels les ateliers artistiques. -La formation des enseignants à la mise en place de projets artistiques et culturels en lecture / écriture créative. -L’impulsion d’actions et d’expérimentations en vue du développement des pratiques artistiques et culturelles dans le domaine de la littérature (le Goncourt des Lycéens, Rencontres autour des écritures contemporaines, Prix Sainte-Beuve des collégiens, Prix des découvreurs, Mots de la Rencontre…).

Le Ministère de l’Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale

Les subventions sont allouées dans le cadre de la Politique de la Ville et concernent donc les territoires définis par décret en Zones Urbaines Sensibles. Les projets autour du livre en direction des enfants et des jeunes sont à présenter dans la thématique éducation -jeunesse - culture des Contrats de Ville. D’autres dispositifs que le Contrat de Ville, plus ciblés, peuvent accueillir des projets autour du livre : le Contrat Local d’Accompagnement Scolaire (CLAS), Ville Vie Vacances (VVV) et Loisirs des Jeunes dans le Nord (LJN). Ces dispositifs sont expliqués au chapitre suivant.

[CONTACTS] Chef de projet de votre ville par l’intermédiaire de la mairie DRDJS de Lille [o] ou DDJS [o] et DRAC [o]

• Qu’est ce que la Politique de la Ville ?

II s’agit d’une politique de développement des quartiers qui consiste à mettre en place différents dispositifs pour requalifier les quartiers en difficultés et améliorer le cadre et la qualité de vie des habitants. Elle doit venir en complément des financements habituels pour permettre la lutte contre les processus d’exclusion et de dégradation de certains quartiers à l’intérieur de l’espace urbain. Cette politique est contractuelle et met en jeu différents acteurs : État, collectivités territoriales, Fonds d’Aide et de Soutien pour l’Intégration et la Lutte contre les Discriminations (ACSE), acteurs associatifs et économiques. Ils mutualisent leurs compétences et mettent des enveloppes financières en place pour la mise en œuvre d’un projet global territorialisé par ville ou par site pour les grandes villes. Actuellement, les grandes orientations de la Politique de la Ville sont contractualisées (Contrat Urbain de cohésion sociale) pour la période 2007/2012. Pour plus de renseignements, et connaître les villes concernées par le Contrat en région, consulter les sites : www.ville.gouv.fr et http://i.ville.gouv.fr

La Caisse d’Allocations Familiales (CAF) [o]

Ses principaux objectifs sont d’accompagner la fonction parentale, de favoriser l’épanouissement de l’enfant et de contribuer au développement social local et à la cohésion sociale. À ce titre, elles peuvent être partenaires d’actions lecture. Les CAF en région (8 dans le Nord et 2 dans le Pas-de-Calais) sont regroupées afin de gérer une action sociale commune (subventions aux associations, actions thématiques régionales…).

L’Institut Régional de la Ville (IREV) [o]

Centre de ressources régional en Politique de la Ville, l’IREV a été créé en 1999 à l’initiative de l’État, de la Région Nord-Pas de Calais, des Départements du Nord et du Pas-de-Calais et de la Caisse des dépôts et consignations, avec pour mission d’apporter un soutien actif aux démarches Politique de la Ville dans les domaines du renouvellement urbain, du développement social et de l’éducation. En ce qui concerne l’éducation, l’IREV promeut la coopération entre les acteurs locaux et les institutions en vue d’aider les jeunes en difficulté. Plus largement, il s’agit de lutter contre les processus de ségrégation sur les territoires. L’accès aux ressources éducatives, ici le livre, est un des enjeux de ces coopérations. L’IREV organise la diffusion de l’information sur les politiques publiques et les démarches territoriales, la capitalisation des expériences régionales, la mise en réseau et la qualification collective (groupes de travail thématiques).En octobre 2007, l’IREV a édité un ouvrage « La réussite éducative à l’épreuve du terrain. Repères pour agir » issu des travaux collectifs menés avec les acteurs locaux engagés dans des Projets de Réussite Educative.

Le Centre Régional de Documentation Pédagogique (CRDP) [o]

Présent partout en France, le réseau SCÉRÉN joue un rôle essentiel dans le système éducatif. Sous la tutelle du Ministère de l’Education Nationale, il s'articule autour du Centre National de Documentation Pédagogique (CNDP) qui pilote 28 centres régionaux (CRDP), eux-mêmes chargés d'animer les centres locaux. Répondre aux besoins des acteurs et des usagers du système éducatif en offrant de la documentation, des éditions, des animations pédagogiques et de l’expertise en ingénierie éducative ; en accompagnant les TICE et le plan pour les Arts et la Culture à l'école.…telles sont les missions du SCÉRÉN/CRDP Nord – Pas de Calais. Le SCÉRÉN/CRDP Nord – Pas de Calais est déployé sur l’ensemble du territoire de l’académie de Lille grâce à ces centre d'Arras, de Calais, de Dunkerque, de Lille et de Valenciennes. Chaque centre du CRDP possède une médiathèque pédagogique et une librairie de l’éducation. Notre fonctionnement en réseau permet de mutualiser les ressources, au profit de la professionnalisation de l’éducation.

La mission régionale de lutte contre l’illettrisme [o]

Déclarée priorité nationale suite à la loi du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions, la lutte contre l’illettrisme demande une mobilisation et une synergie de tous les acteurs concernés. C’est pourquoi une Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme (ANLCI ) a été créée à Lyon. Placée auprès du Secrétariat Général pour les Affaires Régionales sous l’autorité du Préfet de Région depuis 2002, la mission est installée au Centre Régional de Ressources Pédagogiques et de développement de la qualité de la formation, depuis juin 2006. Elle fédère et optimise les moyens affectés et les actions initiées par l’ensemble des partenaires, et vise à assurer une continuité et une déclinaison de la politique nationale avec l’ensemble des acteurs territoriaux. Le rôle de la chargée de mission régionale, consiste donc à assurer l’animation et la coordination interministérielle de l’ensemble des services déconcentrés de l’État et des établissements publics impliqués dans la lutte contre l’illettrisme, à contribuer à la sensibilisation des différents acteurs et à mettre en œuvre des partenariats et des actions visant à la prévention et à la lutte contre l’illettrisme. De manière générale, elle décline sur le plan territorial les actions engagées par l’ANLCI au niveau national, telles que celle du Forum Permanent des Pratiques.





retour haut de page

 
imprimer cette page